Restauration et informatisation des herbiers de lichens

Plusieurs herbiers historiques de lichens présents au sein de l’herbier d’Aix-Marseille Université, dont les plus anciennes parts datent du début du 19e siècle, font l’objet d’une restauration, d’un reclassement et d’une informatisation en vue de les rendre accessibles aux scientifiques.

Conservés séparément à l’origine, ces herbiers, notamment l’herbier général de lichens et l’herbier de Taxis, ont été fusionnés afin de constituer une collection unique plus aisément consultable.

Les échantillons décollés de leur support ont été refixés, les parts les plus fragiles reconditionnées dans des enveloppes et épinglées sur des supports afin d’être correctement conditionnées.

De plus, afin de faciliter la consultation, l’herbier ainsi constitué a été informatisé d’abord par Bruno Vila puis par Françoise Blanc (Adjointe-Technique de la cellule Patrimoine scientifique d’AMU). Pour ce faire, chaque échantillon a été identifié par un numéro et un code barre unique et toutes les informations présentes sur les anciennes étiquettes ont été enregistrées dans une base de données.

L’ensemble des données a été vérifié avec l’aide de Susana Pereira (Doctorante à l’Imbe ayant obtenu un Monitorat à la cellule Patrimoine scientifique d’AMU).

Cet herbier, qui constitue maintenant l’herbier général de lichens d’AMU, est un herbier évolutif c’est-à-dire qu’il continue de s’enrichir de nouvelles collectes. Les derniers échantillons rentrés dans la collection sont ceux de Manuel Cartereau (étudiant en 2e année de Licence) et concernent la flore régionale.

La base de données réalisée sera prochainement accessible en ligne sur le site du patrimoine scientifique offrant ainsi aux naturalistes de précieuses informations sur la répartition des espèces et l’évolution de cette flore.

 

1. De gauche à droite : Susana Pereira et Françoise Blanc, 2. En haut : Belinbia spherides, En bas : Borrera chrysophthalma
3. Bryopogon jubatus © A. Onno