C'est pas mon genre !

Conception

Laurence Herault, Maître de conférences, Institut d'Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (Idemec)

Francesca Arena, Docteur en histoire, chercheuse associée au laboratoire Temps, Espace, Langage, Europe Méridionale-Méditerranée (Telemme)

Perrine Lachenal, Doctorante en anthropologie, Institut d'Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (Idemec)

Mots clefs

Genre, égalité, diversité

Accueil des classes

Dès le CM1

Cet atelier a été conçu au croisement des sciences au moment où une réforme de l’enseignement des sciences de la vie et de la terre introduit, dans les programmes et manuels scolaires, la question du genre en 2011.

En s’appuyant sur l’analyse en groupe de phénomènes d’actualité, cet atelier a pour but de sensibiliser les élèves à différentes problématiques autour de la question du genre, de la procréation et des sexualités. En partant des préjugés ou idées reçues évoquées au cours de l’atelier, et en développant une approche critique, les élèves construirons avec les chercheur.e.s une définition commune du genre. Les enjeux sous-jacents à cette question – notamment de discrimination – seront abordés en explorant différentes thématiques corrélées (stéréotypes de genre, sexualité, identité et expression de genre...). L’atelier propose une approche à la fois historique, philosophique et anthropologique. Aborder le genre depuis l’histoire permet de contextualiser la construction de la hiérarchie et de la dichotomie entre les sexes. Des exemples tirés de travaux anthropologiques amèneront le groupe à discuter autour de la diversité des modèles et des normes liés au genre à travers le monde.

Des méthodes participatives sont mises en place afin de laisser la part belle à la parole des élèves : analyse commune d’images, débat mouvant, dialogue…

 

Atelier pour les élèves du CM1 à la 5ème :

L’analyse en petits groupes d’un corpus d’images, notamment publicitaires,  suscite une réflexion autour de représentations stéréotypées et des discriminations qui en découlent. Si la lutte pour les droits des femmes a conduit à des changements majeurs, il n’en demeure pas moins que de nombreux stéréotypes imprègnent encore les mentalités et sont véhiculés par un grand nombre de supports visuels qu’il s’agira de questionner.

 

 

 

 

 

Atelier pour les élèves de la 4ème à la 3ème :

A partir des récentes affaires de violences sexuelles et de la médiatisation qui en a été faite (#balancetonporc et #metoo) élèves et chercheur.e.s engagent la discussion autour de l’éducation et de la socialisation genrée et d’une certaine vision de la sexualité qui en découle.

 

 

 

Atelier pour les lycéens :

Les visions normées de la masculinité et de la féminité sont remises en question par l’émergence sur la scène médiatique des questions de transidentité et d’intersexuation. A travers des exemples tels que les tests de féminité dans le sport ou l’arrivée des mannequins trans sur les podiums, l’atelier éprouve la façon dont les élèves voient l’identité et l’expression de genre, en mettant l’accent sur la multiplicité des possibles.