Astronomie au sol

Les colletions constituent un ensemble rare, de très grande valeur, dont la richesse et l’originalité intéressent au plus haut point les spécialistes de l’histoire des sciences. Connues dans le monde entier, elles sont consultées et étudiées régulièrement et sont à l’origine de collaborations diverses notamment au sein de la Scientific Instrument Commission de l’Union Internationale d’Histoire et de Philosophie des Sciences (IUHPS). Les astronomes du groupe « patrimoine » de l’OAMP sont souvent sollicités par la communauté des historiens des instruments pour des informations concernant ceux de Marseille. De nombreux articles, ainsi que des thèses, sur l’histoire de l’astronomie à Marseille et sur les instruments astronomiques marseillais ont été publiés. Quelques références bibliographiques sont consultables (voir ci-dessous "publications").

Cette collection exceptionnelle illustre non seulement l’histoire de l’astronomie en Provence, mais aussi tout le développement international des instruments d’observation astronomique pendant près de quatre siècles. Elle constitue un ensemble qui est inscrit dans la base de données du comité Musées et collections universitaires (UMAC) du Conseil international des musées (ICOM), et ne doit pas être considérée comme un simple « musée de l’astronomie » en tant que tel, mais comme un témoin vivant de l’histoire de l’astronomie, à l’instar des musées des instruments de la science des universités d’Oxford et d’Harvard.

Ces collections sont aussi les témoins de la création et de la vie de trois établissements d’astronomie en Provence, l’Observatoire de Marseille, l’Observatoire de Haute Provence et le Laboratoire d’Astronomie Spatiale ainsi que de leur évolution vers l’actuel Observatoire des Sciences de l’Univers qu’est l’Observatoire Astronomique de Marseille Provence.

 

Les collections de l’observatoire Astronomique de Marseille (Plateau Longchamp)

  • Les Instruments de l’observatoire de Marseille

Jusque dans les années 1950, avant que de grands sites d’observation ne soient installés de par le monde (Haute Provence, Chili, Hawaï, etc.…), l’Observatoire de Marseille (établi en 1702 montée des Accoules, puis transféré en 1863 sur le Plateau Longchamp) a été un lieu où l’on observait le ciel de façon suivie, à l'aide des instruments les plus performants de chaque époque, et, partant, un lieu de création de nouvelles méthodes d’observation et de réalisation d’instruments, particulièrement au XXème siècle. C’est ainsi que l’OAMP dispose aujourd’hui d’une collection très riche d’instruments astronomiques dont les plus anciens remontent au tout début du XVIIIème siècle : ces lunettes, télescopes, oculaires, micromètres, photomètres, spectrohéliographes, mais aussi instruments d’arpentage et de géodésie, de calcul de temps et de positionnement, tous dans un remarquable état de conservation, sont, pour la plupart, classés à l’Inventaire Général du Patrimoine Culturel du Ministère de la Culture.

 

1. Horloge astronomique de Berthoud, 2. Cercle de Borda dit cercle répétiteur de Lenoir, 3. Télescope de Foucault à monture équatoriale © Heller, Marc - Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

 

1. Lunette astronomique dite lunette à l'italienne, 2. Graphomètre de Blondeau, 3. Trigomètre de Danfrie © Heller, Marc - Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général

 

Les instruments inventoriés dans la base Palissy de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture sont accessibles à l’adresse suivante : http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr

  • Les archives et les livres

Un fonds d’archives du début du XVIIIème au milieu du XXème  siècle a été inventorié et traité par les Archives Départementales des Bouches du Rhône puis partiellement microfilmé. On y trouve des recueils d’observations astronomiques et météorologiques, des registres et documents divers s’y rapportant, des documents administratifs rappelant les tutelles successives de l’établissement, sa gestion, ses difficultés financières ou de ressources humaines, des archives plus personnelles, constituées par les directeurs et astronomes ayant travaillé à Marseille, des publications et des recueils d’enseignement scientifique.

L'observatoire détient aussi une importante collection de livres anciens dont certains remontent au début du XVIIème siècle (par exemple les tables rudolphines de Kepler publiées en 1627…).

 

Les collections de l’observatoire de Haute Provence (OHP)

  • Les Instruments de l’observatoire de Haute Provence (OHP)

Fondé en 1936, l’Observatoire de Haute Provence a commencé à connaître une activité astronomique avant la deuxième guerre mondiale et a pris un essor international considérable à partir des années 1950. De très nombreux instruments et objets liés à l’observation astronomique y sont conservés et retracent l’évolution des techniques d’observation au cours de la deuxième moitié du XXème  siècle.

Il y a actuellement 160 instruments et objets (télescopes, spectrographes, oculaires, machines à mesurer…) inventoriés. Ils font partie des 263 clichés de l’OHP figurant dans la base Images du Ministère de la Culture. Les principaux télescopes et leurs instruments d’observations sont en cours d’inventaire et des fiches signalétiques sont rédigées petit à petit.

Il est à noter que les télescopes sont en place dans leurs coupoles et qu’un certain nombre est toujours en activités, tant pour les activités de recherche scientifique, d’enseignement et de formation que pour les activités de diffusion scientifique.

  • La clichothèque

Dans une pièce, située dans le sous-sol du bâtiment administratif sont gardés tous les clichés photographiques obtenus avec les différents instruments de l'OHP ainsi que les registres d'observation respectifs. Le nombre exact de plaques dans la clichothèque est actuellement inconnu. Certaines plaques sont probablement encore chez les observateurs. D’autres ont été sans doute égarées ou perdues (par exemple lors de l'inondation des locaux de 1988).

  • Documents historiques de l’OHP

Ils présentent les différentes phases de la construction des bâtiments, des coupoles et des grands instruments de l’OHP (cf. http://www.obs-hp.fr/telescopes.shtml). Des documents relatifs à des manifestations ayant jalonné la vie de l’OHP sont également conservés.

 

Contact du responsable

James CAPLAN : james.caplan@lam.fr

 

Publications sur la base du fonds ancien

  • James CAPLAN & Marie-Louise PREVOT : Zach in Marseille(Abstract), Acta Historica Astronomiae, vol.3, p. 76-77. ©1998, Verlag Harri Deutsch, Thun and Frankfurt am Main.
  • Marie-Louise PREVOT & James CAPLAN : History of the Marseille Observatory (Abstract), Acta Historica Astronomiae, vol. 3, p. 78-79. © 1998, Verlag Harri Deutsch, Thun and Frankfurt am Main.
  • James CAPLAN : The Marseille Observatory 1860-1920: missed opportunities and elebrated achievements, in “Miklos Konkoly Thege (1842-1916). 100 Years of Observational Astronomy and Astrophysics -  A collection of papers on the history of Observational Astrophysics. Edited by C Sterken and J.B. Hearnschaw. Brussels: VUB (2001).
  • James CAPLAN & Marie-Louise PREVOT : L’Observatoire astronomique de Marseille et son patrimoine. La lettre de l’OCIM (Office de Coopération et d’Information Muséographique) N°84 (novembre-décembre 2002).
  • James CAPLAN : Zach and geodesy in the south of France in Acta Historica Astronomiae, vol 24 (The European Scientist. Symposium (Budapest) on the Era and Work of Franz Xaver von Zach (1754-1832”), dir. par Lajos  G. Balazs, Peter Brosche, Hilmar W. Duerbeck et Endre Zsoldos) p. 115-131. ©2004 Wissenschaftlicher Verlag Harri Deutsch, Frankfurt am Main.
  • James CAPLAN & Françoise LE GUET TULLY : Recension du livre sur l’histoire du Pic du Midi par E. Davoust, Journal for the History of Astronomy 36, p. 243-245 (2005).
  • James CAPLAN : Reduction procedures and the development of the Meridian circle in the 19th century in « Who needs scientific instruments. Conference on scientific instruments and their users” edited by Bart Grob &Hans Hooijmaijers. © 2006 Museum Boerhaave, Leiden.
  • James CAPLAN: L’observatoire de Marseille, in “Observatoires et patrimoine astronomique français”, textes réunis par Guy Boistel. ©2005 Ecole Normale Supérieure Editions -SFHST.
  • James CAPLAN : Meridian instruments of the Marseille Observatory, actes du colloque de Cracovie, septembre 2006.